27/08/2012

Ma Plume ... acide !

 

melissa julie.jpgMichelle Martin, épouse Marc Dutroux, a passé 5855 jours en prison, sous haute surveillance.

Pauvre d'elle !

Enfin, libre, elle sort demain !

Un détenu ‘’moyen’’ coûte à l’Etat Belge (nous) 167 euros par jour…

J’imagine que dans son cas d’espèce (pardon pour les espèces), on peut arrondir son budget ‘’suite modeste protégée’’ à 200 euros.  6200 euros par mois net. Cadre supérieur grosse boîte ou directeur d’entreprise… Bref,  une note de sortie d’hôtel (de luxe ou de passe de luxe) au niveau de 1.141.000 euros.  Arrondissons, timidement, à 1.250.000 euros.

Il y a surement des frais collatéraux qui nous échappent.

Sa sortie et son transfert aux Clarisse de Malonne (quand je pense que j’ai une rue du même nom à même pas 100 m de chez moi) coûtera à l’Etat environ 1 million d’euros. (Estimation timide, on multiplie par 2 ou 3, de toute façon on ne le dira jamais).

En gros, l’Etat a (nous avons) dépensé, au bas mot, 4 millions 250 mille euros pour un monstre qui est allé nourrir les chiens de Dutroux quand des gamines innocentes mouraient de faim et de soif à quelques pas …

Nous approchons des 12 millions de citoyens, 7,7 millions d’électeurs potentiels. En gros, chacun d’entre nous aura versé 0,55 euros pour la libérer.

Voilà une belle solidarité –suggérée, imposée – mais que l’on garde sous silence.

Je me réjouis de vivre dans un pays où la justice accomplit son rôle et son devoir en me disant que sous d’autres cieux, un ‘’capo de tutti capi ’’  aurait depuis longtemps mit fin à cette mascarade …

Je dois aller voter en octobre prochain …

Mon Dieu, que je suis fier d’être Belge ! … Impuissant, hypocrite, inutile..., la queue entre les jambes, je retourne à mes collections ...

Vais-je dormir ce soir ? ...

P.S. Je manque d'objectivité et vous prie de m'en excuser : la ''victime'' a malgré tout économisé 5 euros par mois pour indemniser les familles concernées.

19:18 Écrit par ra51 - dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Merci Robert d'avoir si bien exprimé ce que je pense!
Elle a économisé pour indemniser les familles mais si j'ai bien lu le journal belge, elle a donné l'argent à son fils et les victimes n'ont pas été indemnisées. Mais là n'est pas le point car avec l'argent on ne sait pas racheter les vies. Le point c'est qu'il s'agit d'un monstre qui a laissé mourir deux enfants et les soeurs de Malonne si elles voulaient faire du bien elles pouvaient accueillir un SDF

Écrit par : Madeleine TASSET | 28/08/2012

Répondre à ce commentaire

Si l'homme de la rue se met à juger où allons-nous? De retour au Moyen-Age? Nous sommes tout de même dans un état de droit!
C'est tout notre système juridique qui est en cause. Qui a condamné la Martin à 30 ans, tout en sachant qu'elle serait libérée avant? Dans le même contexte Dutroux sera également libre dans qq années. Les soeurs de Malonne - il n'y en a plus beaucoup - vivent dans leur petit monde (un peu comme au vatican) en dehors de toute réalité actuelle. Qui les sponsore - la question est surtout là? En effet, il vaudrait mieux qu'elles accueillent des SDF, elles ont de la place!

Écrit par : Birgitt Philips | 28/08/2012

Répondre à ce commentaire

L’homme de la rue ? Oui, celui qui s’est révolté et battu pour sa dignité, les allocations familiales, la sécurité sociale, les congés payés, l’égalité des sexes, le droit de vote, la retraite rémunérée et j’en passe …
Dans notre état de droit, la loi donne droit à l’euthanasie pour les personnes en phase terminale. La Martin, au vu du verdict des spécialistes qui ont confirmé son incurable maladie, aurait, depuis longtemps, du bénéficier de ce droit.
Quant au sœurs de Malonne, peut-être hébergent-elles déjà un certain ex-évêque pédophile dont le lieu de retraite est classé ‘’secret défense ‘’ par le Vatican.
Je n’ose imaginer les retrouvailles …

Écrit par : Robert Alexis | 29/08/2012

Cher Robert,

après avoir lu ton article je me suis documenté, et j'ai lu quelques journaux belges et les polémiques entre le pour et le contre à la libération de Michelle Martin.

Horreur après horreur ; à deux fillettes innocentes a été enlevé violemment et cruellement le plus grand droit qu'elles avaient: la vie.

Il n'est pas question de comptabilité sur l'argent dépensé par l'état mais il s'agit , pour l'état, d'être cohérent avec soi même.

Un délit pareil ne peut pas être, dans ce monde, absolument pardonné, et le criminel devrait purger sa peine jusqu'à la dernière minute.

Écrit par : Rodolfo | 29/08/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour Rodolfo,

Merci de ton commentaire. La comptabilité n’est pas mon fort, je cite des chiffres sans doute approximatifs –voire minimalistes - donnés par les spots d’actualité. Les chiffres de l’horreur !

Je ne juge pas, de quel droit d’ailleurs, je suis simplement écœuré qu’en période de crise, voire de récession, de telles sommes puissent être allouées par notre Etat à une criminelle en puissance, une manipulatrice, une maman, ( ?) elle aussi… protégée par nos autorités jusqu’à sa dernière retraite.

Un syndicaliste de la Police Fédérale estimait hier que leur mission ponctuelle était évaluée à 120.000 euros/mois. Info rapidement démentie par sa ministre de tutelle… Un tel déploiement de force et de protection, comme pour un chef d’état ou une grande star, diffusé par toutes les chaines sur les médias belges et internationaux… La presse fait, elle aussi du business avec cette actualité morbide…

Je compatis en pensant aux policiers qui sur ordre, ont été affectés, à de telles missions, et qui le soir sont rentrés dans leurs foyers, retrouver femme et enfants, sains et saufs…

J’ai aussi été élevé dans les valeurs chrétiennes, on m’a aussi enseigné le pardon. Mais là, je ne trouve plus mes repères …

Écrit par : Robert Alexis | 30/08/2012

Les commentaires sont fermés.