13/10/2012

* Les plumes double trempe déposées de Baignol & Farjon

Tout le monde connait les plumes double trempe de Baignol & Farjon. Sur un ancien catalogue de la marque j’ai trouvé une petite notice intéressante sur l’origine :

NOTICE

 De tous temps, les écrivains se sont plaints de l’usure trop rapide des plumes métalliques. L’acidité de la pâte de papier, l’action corrosive des encres étaient deux agents de détérioration contre lesquels aucun remède efficace n’avait pu être opposé jusqu’à ce jour. En effet, la série même des procédés de fabrication rendait la plume nécessairement sensible à ces actions nuisibles. En appliquant notre procédé de double trempe ou trempe réitérée, nous sommes convaincus d’avoir apporté au mal le seul remède efficace et rationnel, la plume dont la pointe seule est retrempée devient positivement inusable tout en ne perdant rien de la souplesse de son action. En effet par l’action de la double trempe, une molécule de carbone pur (matière aussi dure que le diamant) se forme à l’extrémité des becs de la plume sur lesquels la lime la plus mordante n’a, dès lors, plus d’action ; aussi recommandons-nous en toute confiance, aux consommateurs, nos Plumes à double trempe. 

Anciens Etablissements

Baignol & Farjon

N .B. – Le modèle de ces plumes, le titre, les étiquettes et la boite en aluminium carte ont été déposés, conformément aux lois. Tout contrefacteur sera rigoureusement poursuivi.


Pointe

Nom

Boite

Prix à la boite

0150

 

Sébastopol

Boite de 100 plumes

Fr.   8,25

0165

EF  F  M

Hors Concours

Boite de 100 plumes

Fr. 10,65

1147

EF  F  M

Rationnelle

Boite de 100 plumes

Fr. 11,40


Loin de moi l’idée de corriger la publicité de la marque sur le procédé de la trempe, et de la molécule de carbone (sic) , mais il est cependant vrai qu'une seconde trempe sur le bec de la plume lui donnait la plus grande dureté en conservant la souplesse de la plume.

Bravo donc aux ingénieurs de chez Baignol & Farjon qui firent breveter les trois plumes S.G.D.G.

Hors concours dans l’exposition de Paris de 1900, les trois plumes furent conditionnées initialement dans des boîtes coulissantes en forme de livre avec le tiroir moiré comme les tranches d’un vieux livre.  L'intérieur de la boîte est en aluminium carte, et effectivement ressemble à du fer-blanc.

(cliquez sur les images pour agrandir)

Double trempe 1.jpg

 Double trempe 2.jpg

Les plumes à double trempe furent rangées ensuite dans des boîtes plus courantes, mais quand même avec un graphisme très attrayant.

Double trempe 3.jpg

 Double trempe 4.jpg

0165 F "HORS CONCOURS" BAIGNOL & FARJON DEPOSE

 Double trempe 5.jpg

 1147 EF PLUME RATIONNELLE BAIGNOL & FARJON BOULOGNE S/M

 Double trempe 6.jpg

 "SEBASTOPOL" BAIGNOL & FARJON 0150

Comme on peut voir sur les photos des plumes, effectivement la pointe a une coloration bleue due à la double trempe.

Pour les passionnés de la technique, la première trempe pour durcir et adoucir ensuite l’acier des plumes était faite en réchauffant les plumes à la température de trempe dans un récipient de métal.

Mais la deuxième ? Après le nettoyage et le limage, la double trempe qui intéressait seulement la pointe de la plume ne pouvait être faite, très probablement, que plume par plume. Donc un travail long et délicat qui portait le coût de revient de ces plumes à un montant bien plus élevé.  A ce deuxième traitement  ne suivait pas l’adoucissement ; donc le bec de la plume était très dur et cassant tandis que la plume conservait la souplesse nécessaire pour ne pas se casser pendant l’écriture. Un petit inconvénient dû à la dureté des becs était une plus grande sensibilité à la corrosion.

Pour pallier cela, le procédé de cémentation fut ensuite utilisé (plumes cémentées), mais ceci est une autre histoire.

A titre comparatif, en 1927, le prix de la plume double trempe « Sébastopol » était de Fr. 8,25. Par contre, la plume homologue (même modèle sermajor) « à la cocarde » coûtait Fr. 7,35 ; les deux en boite de 100 plumes.

Rodolfo.

07:35 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Et bien non, moi je ne connaissais pas ce type de plumes, c'est vraiment très beau !

Écrit par : Interdit Bancaire | 28/01/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.