06/02/2013

* Mine d'encre (6) ...

Je fais suite à l'article "Mine d'encre 5" du blog et à la photo de Nicole.  Voici deux autres étuis à mine d'encre (?) (j'ignorais en fait à quoi servaient ces objets, je pensais qu'ils contenaient des mines pour porte-mines). Ils ont la particularité de posséder tous les deux 4 compartiments dans lesquels étaient rangées des mines de différents calibres (6 à 9). Un petit bouton se trouve en bas de chacune des faces et permet de faire remonter l'un de ces compartiments.  Il y a beaucoup d'inscriptions sur celui en laiton, sa marque semble être "Morton". Je ne sais pas s'il existe aussi des plumes ou autres objets d'écriture produits par cette marque. 

Jérôme.

(cliquez sur les images pour agrandir)

Porte mines 2.jpg

Porte mines 1.jpg

QUADRUPLE GOLDEN CASKET  PATENTED  C & J. MORTON

CUTLERS  39, CHEAPSIDE

Communication de Jérôme DUFOUR (Adh COE n° 607)

____________________________________

Cutlers.jpgndlr : mines d'encre ou de porte-mine ? Un spécialiste du sujet nous apportera peut-être des éléments de réponse complémentaires.

Il ne semble pas y avoir de plumes gravées au nom de C & J MORTON ; dans son recueil des marques Valerio Pacciola renseigne un MORTON à Birmingham (papeterie Webster & Morton). 

Le fabricant, situé jadis au 39 Cheapside (rue commerçante de la City de Londres) exerce aujourd'hui ses activités pluricentenaires sur Warwick Lane. Le nom de l'entreprise CUTLERS dérive du latin ''cutellarius'', soit coutelier en français. Il est possible que le terme CUTLERS soit repris pour l'activité au sens large, et que le fabricant soit MORTON. J'ai interrogé les responsables du site ci-dessous à ce sujet. On trouvera une abondante documentation en le visitant :

http://www.cutlerslondon.co.uk/aboutus.html 

 Cheapside_and_Bow_Church_engraved_by_W_Albutt_after_T_H_Shepherd_publ_1837_edited.jpg

Vue sur Cheapside en 1837 (source wikipedia)

__________________________

Il me semble que les étuis présentés comme des étuis de mines d’encre (Morton…) sont des étuis à aguilles (avec différentes tailles de 6 à 9). On les faisait monter grâce au système décrit par Jérôme pour ne pas se piquer.

Thierry.

(Communication de Thierry BOURBIE (Adh CCOE n° 223)

17:37 Écrit par ra51 - dans Boîtes laiton | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.