27/06/2014

* Le Mystère de la Plume ''86''... Enfin résolu ? ...

Dans notre club, nous avons toujours été soucieux de partager nos découvertes et les résultats de nos travaux.  Je collectionne les plumes métalliques depuis plus de 35 ans et me suis toujours interrogé sur la signification de la plume ‘’86’’ embossée.

86 Cracovia by K Wasilewski (2).jpg

 

Jusqu’à présent, personne, ni au Royaume Uni, ni en France, ne semble avoir été en mesure de donner une réponse définitive à ce sujet. Après de nombreuses recherches, je crois pouvoir enfin dire, en toute modestie, que le mystère est résolu…

La Grande Bretagne fut, au 19ème siècle, le pays le plus prolifique en matière de production de plumes métalliques, ayant inventé les méthodes de manufacture intensive.

Dans les années 1880, la production de plumes métalliques à Birmingham connaissait un réel essor. Perry & Co., par le biais de leurs divers grossistes et intermédiaires  étaient sans cesse à la recherche de nouveaux marchés.  

Goode & Co., un de leurs sous-traitants, avait étendu ses activités sur un vaste et nouveau marché : la Russie.  En 1882, ils produisirent une plume estampée 82, et en 1884 une autre, embossée du nombre 84.

Changement subtil en 1886.  Goode & Co. introduisent une variante dans l’estampage, en ajoutant à la plume – outil de marketing et geste commercial envers le marché russe -, un trèfle embossé.

Le Trèfle est un symbole de réussite, chance et prospérité en Russie ; plus particulièrement, il forme les extrémités de la croix apostolique, que l’on retrouve toujours dans les églises russes. Cette croix est aussi connue sous le nom de croix de Saint André, saint patron de la Russie, car quand l’apôtre prêchait en Russie, il était souvent représenté avec une croix à ses cotés.

86 ST andrew's cross.jpg

De même, les icônes russes présentent souvent des saints dans une forme de trèfle.

86 bis.jpg

Quand la popularité de la plume ‘’86’’ devint incontournable, Perry & Co. démarrèrent sa production, sous le nom de Russian ‘’86’’ Pen, suivis par Alfred Sommerville, qui la nomma Russian Pen Embossed.  

86 Perry.jpg

Peu après, de nombreuses compagnies au Royaume-Uni, ensuite en France, Allemagne, et autres pays, se consacrèrent à la production de la ‘’86’’, lui attribuant de nouveaux noms. Par exemple, la Compagnie Française les appela Spéciale pour la Russie Dénommée ‘’Estampée’’ 86 et imprimée en caractères cyrilliques. Muir & Mirrieless imprimèrent aussi leurs plumes en lettres coptes.

86 cyrillique.jpg

Blanzy-Poure les nomma ‘’Dimitri’’, je pense que c’était en l’honneur du Grand Duc Dimitri Constantinovitch de Russie, très apprécié dans son pays et à l’étranger.

Après la première guerre mondiale, la production de cette plume fut abandonnée, probablement en raison de la détérioration des relations avec la Russie.  Enfin, après la révolution russe, la manufacture Soyuz Metalwork Company en Russie, continua la production des ''86'' , mais en substituant le trèfle par l'étoile russe.

A ce jour, j’ai trouvé plus de cent modèles différents de cette plume, et ne serais pas surpris qu’il en existe beaucoup d’autres… Pour les collègues qui seraient intéressés, je tiens à leur disposition une base de données sur le sujet.

David.  davidberlin@mail.com

Communication de David Berlin (Adh CCOE n° 581)

11:36 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.