27/06/2014

* Le Mystère de la Plume ''86''... Enfin résolu ? ...

Dans notre club, nous avons toujours été soucieux de partager nos découvertes et les résultats de nos travaux.  Je collectionne les plumes métalliques depuis plus de 35 ans et me suis toujours interrogé sur la signification de la plume ‘’86’’ embossée.

86 Cracovia by K Wasilewski (2).jpg

 

Jusqu’à présent, personne, ni au Royaume Uni, ni en France, ne semble avoir été en mesure de donner une réponse définitive à ce sujet. Après de nombreuses recherches, je crois pouvoir enfin dire, en toute modestie, que le mystère est résolu…

La Grande Bretagne fut, au 19ème siècle, le pays le plus prolifique en matière de production de plumes métalliques, ayant inventé les méthodes de manufacture intensive.

Dans les années 1880, la production de plumes métalliques à Birmingham connaissait un réel essor. Perry & Co., par le biais de leurs divers grossistes et intermédiaires  étaient sans cesse à la recherche de nouveaux marchés.  

Goode & Co., un de leurs sous-traitants, avait étendu ses activités sur un vaste et nouveau marché : la Russie.  En 1882, ils produisirent une plume estampée 82, et en 1884 une autre, embossée du nombre 84.

Changement subtil en 1886.  Goode & Co. introduisent une variante dans l’estampage, en ajoutant à la plume – outil de marketing et geste commercial envers le marché russe -, un trèfle embossé.

Le Trèfle est un symbole de réussite, chance et prospérité en Russie ; plus particulièrement, il forme les extrémités de la croix apostolique, que l’on retrouve toujours dans les églises russes. Cette croix est aussi connue sous le nom de croix de Saint André, saint patron de la Russie, car quand l’apôtre prêchait en Russie, il était souvent représenté avec une croix à ses cotés.

86 ST andrew's cross.jpg

De même, les icônes russes présentent souvent des saints dans une forme de trèfle.

86 bis.jpg

Quand la popularité de la plume ‘’86’’ devint incontournable, Perry & Co. démarrèrent sa production, sous le nom de Russian ‘’86’’ Pen, suivis par Alfred Sommerville, qui la nomma Russian Pen Embossed.  

86 Perry.jpg

Peu après, de nombreuses compagnies au Royaume-Uni, ensuite en France, Allemagne, et autres pays, se consacrèrent à la production de la ‘’86’’, lui attribuant de nouveaux noms. Par exemple, la Compagnie Française les appela Spéciale pour la Russie Dénommée ‘’Estampée’’ 86 et imprimée en caractères cyrilliques. Muir & Mirrieless imprimèrent aussi leurs plumes en lettres coptes.

86 cyrillique.jpg

Blanzy-Poure les nomma ‘’Dimitri’’, je pense que c’était en l’honneur du Grand Duc Dimitri Constantinovitch de Russie, très apprécié dans son pays et à l’étranger.

Après la première guerre mondiale, la production de cette plume fut abandonnée, probablement en raison de la détérioration des relations avec la Russie.  Enfin, après la révolution russe, la manufacture Soyuz Metalwork Company en Russie, continua la production des ''86'' , mais en substituant le trèfle par l'étoile russe.

A ce jour, j’ai trouvé plus de cent modèles différents de cette plume, et ne serais pas surpris qu’il en existe beaucoup d’autres… Pour les collègues qui seraient intéressés, je tiens à leur disposition une base de données sur le sujet.

David.  davidberlin@mail.com

Communication de David Berlin (Adh CCOE n° 581)

11:36 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/06/2014

* Carte porcelaine Béranger, de Jundt, second modèle ...

En octobre 2013 et en janvier dernier, je vous présentais quatre cartes porcelaine du lithographe Jundt, petits présentoirs des plumes La Fontaine, Paganini, Gut(t)enberg et Béranger. Voici un second modèle pour la plume Béranger, illustrant une de ses chansons : Le Tailleur et la Fée...

(cliquez sur l'image pour agrandir)

Beranger Tailleur Fée.jpg

 

Dans ce Paris plein d’or et de misère,
En l’an du Christ mil sept cent quatre-vingt,
Chez un tailleur, mon pauvre et vieux grand-père,
Moi nouveau-né, sachez ce qui m’advint.
Rien ne prédit la gloire d’un Orphée
À mon berceau, qui n’était pas de fleurs :
Mais mon grand-père, accourant à mes pleurs,
Me trouve un jour dans les bras d’une fée :
Et cette fée, avec de gais refrains,
Calmait le cri de mes premiers chagrins.
bis.

Le bon vieillard lui dit, l’âme inquiète :
« À cet enfant quel destin est promis ? »
Elle répond : « Vois-le, sous ma baguette,
« Garçon d’auberge, imprimeur et commis.
« Un coup de foudre ajoute à mes présages :
« Ton fils atteint va périr consumé ;
« Dieu le regarde, et l’oiseau ranimé
« Vole en chantant braver d’autres orages. »
Et puis la fée, avec de gais refrains,
Calmait le cri de mes premiers chagrins.

« Tous les plaisirs, sylphes de la jeunesse,
« Éveilleront sa lyre au sein des nuits.
« Au toit du pauvre il répand l’allégresse ;
« À l’opulence il sauve des ennuis.
« Mais quel spectacle attriste son langage ?
« Tout s’engloutit, et gloire et liberté ;
« Comme un pêcheur qui rentre épouvanté,
« Il vient au port raconter leur naufrage. »
Et puis la fée, avec de gais refrains,
Calmait le cri de mes premiers chagrins.

Le vieux tailleur s’écrie : « Eh quoi ! ma fille
« Ne m’a donné qu’un faiseur de chansons !
« Mieux jour et nuit vaudrait tenir l’aiguille
« Que, faible écho, mourir en de vains sons. »
« Va, dit la fée, à tort tu t’en alarmes ;
« De grands talents ont de moins beaux succès.
« Ses chants légers seront chers aux Français,
« Et du proscrit adouciront les larmes. »
Et puis la fée, avec de gais refrains,
Calmait le cri de mes premiers chagrins.

Amis, hier, j’étais faible et morose,
L’aimable fée apparaît à mes yeux.
Ses doigts distraits effeuillent une rose ;
Elle me dit : « Tu te vois déjà vieux.
« Tel qu’aux déserts parfois brille un mirage,
« Aux cœurs vieillis s’offre un doux souvenir.
« Pour te fêter tes amis vont s’unir :
« Longtemps près d’eux revis dans un autre âge. »
Et puis la fée, avec ses gais refrains,
Comme autrefois dissipa mes chagrins.

 

(Toutes les infos sur les autres cartes de Jundt à la rubrique Cartes porcelaine)

16:58 Écrit par ra51 - dans Cartes Porcelaine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/06/2014

* Boîte de plumes luxembourgeoise ...

Voici une boîte de plumes luxembourgeoise, non répertoriée...

Luxembourg 1.jpg

Luxembourg 2.jpg

Luxembourg 3.jpg

Son verso nous indique qu'il s'agit d'une production de Leonardt. La plume n'a rien d'extraordinaire, mais pour les amateurs de petits papetiers, c'est une aubaine...

Luxembourg 4.jpg

 

 

21:30 Écrit par ra51 - dans Boîtes de Plumes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

* Bouteilles à encre en grès...

Trouvailles récentes : 3 encriers (1/4 l) dont 2 belges. VAN LOEY-NOURI - BRUXELLES (en brun) et BOUHON BRUXELLES.

bouteilles d'encre.jpg

JBA.jpgLa troisième porte les mentions MARQUE - JBA - DEPOSEE. Qui pourrait nous renseigner sur cette marque ?

07:39 Écrit par ra51 - | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2014

* Il y a 100 ans, Catalogue Nepper ...

On disposait de très peu de renseignements sur la Maison G. Nepper à Bruxelles. La découverte d'un catalogue de l'année 1914 nous en apprend un peu plus. Ce catalogue de 48 pages propose un large éventail d'articles divers, de la punaise au bureau américain en chêne.

(cliquez sur les images pour agrandir)


Nepper cover 1.jpg

Nepper page 3.jpg

Nepper page 8.jpg

Nepper page 47.jpg

Nepper cover 2.jpg

Peu de détails sur la production de plumes : une seule mention de la plume Manifold, gravée à son nom.

Nepper page 21.jpg

Nepper Manifold.jpg

Nepper boîte.jpg