07/02/2015

* La Lithographie Meulemans, Papeterie L'Eléphant ...

Fondée en 1879  à Louvain, cette papeterie-imprimerie fit les beaux jours des Louvanistes par ses impressions luxueuses lithographiées.  Trois générations  s’y succédèrent durant 120 ans.

(cliquez sur les images pour agrandir)

Elephant 1.jpg

Roger Meulemans, le petit-fils, fut le dernier lithographe. Il garde encore dans sa mémoire et dans ses vieux classeurs bon nombre de souvenirs et de réalisations. Au vu du calendrier de 1907, la gamme des impressions proposée à la clientèle était nombreuse.

Elephant 4.jpg

Du faire-part de mariage à la réalisation de pancartes et de chromos au graphisme de l’affiche sans oublier les timbrages de papier. A l’ère du traitement de texte et de l’informatique, la qualité d’impression restait incomparable et était appréciée par la clientèle.

Elephant 3.jpg

Pour exercer le métier de lithographe, Roger Meulemans a suivi trois années d’études artistiques à Tournai, (Saint Luc),  suivies d’un apprentissage familial et complétées par des cours du soir.

La lithographie présente deux composantes :

La gravure : la pierre calcaire, extraite en Bavière, est poncée et préparée à l'acide avant le travail. L'écriture en calligraphie, qui inverse la droite et la gauche, est tracée et gravée en creux. L'encrage de la pierre humidifiée se fait au tampon.

Eléphant 2.jpg

La chromolithographie : les sujets sont dessinés à la plume et au crayon gras. La pierre, préparée à l'acide après le travail, est encrée au rouleau. Il faut une pierre par couleur.

L’impression proprement dite est réalisée au moyen d'une petite presse à bras ou d'une grande presse manœuvrée par trois ouvriers.

Elephant 5.jpg

 

Eléphant 6.jpg

A la fin du vingtième siècle, les nouvelles technologies typographiques et numériques toujours plus élaborées, sonnèrent le glas d'une technique d'impression artistique trop exigeante. La continuation du métier demandait des investissements colossaux difficiles à amortir pour une petite imprimerie lithographique locale où l'on privilégiait la qualité à la rentabilité. En 1999, RogerMeulemans et son frère Pierre, prirent, au bout d'une longue carrière, la sage décision d'arrêter l'activité de leur entreprise familiale.

Communication de Daniel Mine (Adh CCOE n° 582)

(ndlr : aucun lien avec la papeterie Bouhon, au sigle de l'éléphant)

17:27 Écrit par ra51 - | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.