23/07/2012

* La troisième plume ... suite

A propos du jour de la 3° Plume Jules VERNE, découverte par Rodolfo, un complément d'information : dans un post récent, http://calamophilie.skynetblogs.be/archive/2012/07/16/que... Serge nous communiquait le scan de la Boîte MINERVE.  Daniel nous fait parvenir un scan de la plume correspondant à cette boîte.  On notera que le jour est identique à celui de la 3° J. Verne de la Cie Fse. Il s'agit d'une plume de Guillaume Bac.  Comme le dit si bien Rodolfo, à chacun de tirer ses conclusions.

(cliquer sur l'image pour agrandir)

Minerve Guilaume Bac.jpg

21/07/2012

* La troisième plume ...

Depuis longtemps j’ai en collection les plumes de la Compagnie Française dédiées au grand écrivain français Jules Verne.

(cliquez sur les images pour agrandir)

Jules Verne boîte 1.jpg

Toutes deux sont de belles plumes, la n° 299 gravée « PLUME JULES VERNE DEPOSE CIE FSE » avec une représentation du monde, et la n° 297 gravée « PLUME JULES VERNE M DEPOSE CIE FSE » avec un joli décor.

J.VERNE (1).jpg

Jules Verne boîte 2.jpg

Jules Verne 2.jpg

Jules Verne boîte 3.jpg

J’avais lu sur un ouvrage qu’il existait un troisième modèle, mais je ne l’avais jamais vue, même pas dans les documentations que j’ai eu la chance de consulter. 

Sur le livre de référence de J.P. Bellot dédié à la Compagnie Française *, j’ai finalement vu cette plume.  Il s’agit de la n° 298 « PLUME JULES VERNE DEPOSE CIE FSE » mais à la page XXXVIII du livre, elle est représentée par une gravure et pas de photo, avec la référence à un catalogue de 1901.

Jules Verne plume dessin.jpg

 Je pensais donc qu’il s’agissait d’une plume « prototype » jamais commercialisée, mais mes doutes se sont envolés quand je l’ai découverte sur une épave de présentoir de la Manufacture Française.

J.VERNE.jpg

A mon avis c’est la plus belle des trois, avec deux petites gravures de l’Europe et l’Afrique d’une côté, du nouveau monde de l’autre, et sa pointe très particulière. Son ajour en étoile prolongée en haut peut ressembler à une fusée et la pointe en boule à la lune ; donc « De la Terre à la Lune » ?

J VERNE (4).jpg

 A chacun sa propre interprétation.

Rodolfo.

* ''Les plumes en ordre de batailles'', Jean-Pierre BELLOT, Jacques FLEURET, Bernard ROBERT, Les éditions Au fil de la plume, Paris, 2004.

 

10/06/2012

J.B. Mallat, plume inusable (2) ...

Suite à l'article de Rodolfo, voici la plume inusable sur son porte-plume rentrant d'origine.

(cliquez sur les images pour agrandir)

Inusable 1.jpg

Inusable 2.jpg

 

Jean-Michel.

23/05/2012

* G. Schelhorn 664 B ...

Bonjour à toutes et à tous,

Qui pourrait me renseigner sur la plume illustrée ci-dessous, gravée 

G.SCHELHORN LONDON N°664 B

REGISTERED 30 TH OCTOBER 1856

Il s'agit probablement de la même plume noire que l’on peut voir sur le lien : http://www.wwpenclub.com/nibs.html (sur la photo de droite, mais sans l’épi embossé.)

Merci de votre aide,

Rodolfo

(cliquez sur l'image pour agrandir)

G.SCHELHORN.jpg

12:37 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/05/2012

Cochons de Calamophiles ...

La foire aux bestiaux.

Des noms retentissants, des personnages célèbres, rois, reines, empereurs, poètes et pédagogues, les producteurs de plumes n'ont vraiment rien négligé ni oublié personne à célébrer sur leurs créations.

Mais les animaux ? Certainement ! Aigles, cygnes, canards, etc., jusqu’au Scarabée de Baignol & Farjon. Mais quid de la foire aux bestiaux domestiques ?

(Cliquez sur les images pour agrandir)

CochonTurnor.jpg

Cochon Blanzy.jpg

À ma connaissance seuls M. Turnor et Blanzy Poure & Cie ont voulu élever les cochons au «  Paradis de la plume ».  

Cochons duo.jpg

Voici mes deux champions : dans le coin gauche celui «d’Albion » et dans le coin droit celui du « Coq Hardi ». cochon ruban.jpg

Qu’en dites-vous ?

Lequel de deux remportera le ruban bleu ?


Rodolfo.

 

10:14 Écrit par ra51 - dans Humour, Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/04/2012

* Rodolphe d'Autriche ...

Les mésaventures d’un prince malheureux

Quand on n’a pas le “physique de l’emploi” on ne se sent jamais bien dans sa peau. C’est le cas de Rudolf Franz Karl Joseph von Habsburg-Lothringen ou plus simplement Rodolphe d'Autriche. 

Carl Khun plume et médaillon.jpg

Troisième des quatre enfants et seul fils de l’empereur François-Joseph Ier d’Autriche et de l'impératrice Élisabeth en Bavière, dite Sissi, l'archiduc naquît le 21 août 1858 au château de Laxenbourg, près de Vienne. Elevé comme ses deux sœurs aînées par sa grand-mère paternelle, l’archiduchesse Sophie et par l'archiduchesse Gisèle, le petit archiduc fut un enfant de tempérament craintif et de physique faible.   Cependant, Franz Joseph (1).jpgFrançois-Joseph veut en premier lieu faire de son fils le futur empereur de l'un des plus puissants empires, en lui apprenant l’art militaire, la lecture, l'écriture, la religion et les langues tchèque et hongrois.   A l'âge de six ans, le petit Rodolphe « passe aux hommes » et est séparé de sa sœur bien-aimée Gisèle et confié à un précepteur, le général comte d'origine Lorraine Charles-Léopold de Gondrecourt  connu pour sa sévérité. Celui-ci, par des méthodes très dures et cruelles, traumatise l’esprit sensible de l'enfant.  Lorsqu'il atteint l'âge de dix-neuf ans, Rodolphe achève ses études primaires. Alors qu'il veut faire des études de sciences naturelles, notamment d'ornithologie, Rodolphe est contraint de poursuivre sa carrière militaire et en 1879 il sert au 37° régiment d'infanterie.  Rodolphe et son père ne parlent presque jamais ensemble, car le protocole ne permet à personne – pas même au prince héritier – de lui adresser la parole en premier ; le jeune prince ne peut donc guère discuter de ce qui lui tient à cœur avec son père.   Rodolphe a des idées politiques opposées au conservatisme de son père. Proche des milieux progressistes et libéraux, le seul moyen qu'il ait trouvé pour critiquer la ligne suivie par son père est d'écrire de nombreux articles dans divers quotidiens viennois, publiés sous plusieurs pseudonymes, où il défend son idéal. D'un point de vue social, il combat ainsi le cléricalisme et les privilèges de l'aristocratie, et dénonce la misère des travailleurs.  L'archiduc vit donc dans une grande solitude morale et commence sa vie amoureuse avec des « comtesses hygiéniques ».   En 1879, on commence à lui chercher une épouse qui soit à la fois de son rang, catholique et dont l'union ne provoquera pas la susceptibilité des différents peuples de la monarchie. Après avoir refusé les infantes d'Espagne et de Portugal, ainsi que la princesse de Saxe, il épouse le 10 mai 1881 la très jeune princesse Stéphanie de Belgique.  Rudolf d'Autriche mariage.jpg Le couple impérial n’est pas satisfait du mariage. L’empereur n'a guère d'estime pour le père de l’épouse, l'arriviste roi Léopold II, et Sissi trouve Stéphanie beaucoup trop jeune et laide et la surnommera plus tard « le hideux dromadaire » ou « la paysanne flamande ».   La princesse Stéphanie donnera à Rodolphe une fille, l’archiduchesse Elisabeth, née le 2 septembre 1883. La naissance de la petite princesse, surnommée « Erzsi », est une déception pour ses parents qui espéraient un fils. Rodolphe fut également le père présumé de Robert Pachmann, fils probable de l’archiduchesse Marie-Antoinette d’Autriche-Toscane.  Mais le mariage, heureux au départ, se transforme rapidement en un échec. Rodolphe est très intelligent, peu conventionnel, impulsif et très libéral, alors que Stéphanie est plutôt sérieuse, protocolaire et terne. Les désaccords grandissent peu à peu, et Rodolphe finit par retrouver son ancienne vie de célibataire. Il multiplie les conquêtes, et prend en 1886 pour principale maîtresse la danseuse Mizzi Caspar.   Suite à ses nombreuses relations extraconjugales, le prince héritier finit par contracter une forme de blennorragie très grave. Il contamine alors son épouse, qui en conséquence ne peut plus avoir d'enfants. Rodolphe « se soigne » alors à la morphine, à la cocaïne et l'alcool, afin de surmonter son impuissance. Sujet à des états de dépression et d'anxiété, il se sait incurable, et tente par tous les moyens de cacher son mauvais état de santé à son père.   Rudolf d'Autriche (6).jpgDans un état physique et psychologique très inquiétant, en été 1888 il propose à sa maîtresse Mizzi Caspar de se suicider avec lui. Après le refus de celle-ci, Rodolphe rencontre au début de l'automne Marie, la plus jeune fille de la baronne Hélène Vetsera. Une relation intime se noue entre eux, et il semble que Marie Vetsera ait été enceinte de quatre ou cinq mois au moment de sa mort.   Apres  une violente dispute avec son père qui exige la rupture avec Marie Vetsera, les deux amants quittent Vienne pour se rendre au pavillon de chasse de Mayerling acheté par Rodolphe peu de temps auparavant.  Le 30 Janvier 1889, 8h30, on découvre les corps ensanglantés de Rodolphe et de la Vetsera.   La première version "officielle" de sa mort fut "défaillance cardiaque". Mais l'opinion publique avait du mal à croire à cette version de la mort d'un jeune prince de 30 ans... très vite les rumeurs au sujet d'une mort violente avaient circulé.   Le 1er Février le gouvernement impérial faisait paraître la dépêche suivante :

"Son Altesse Impériale et Royale a été trouvée inanimée dans le lit, après que la porte eut été enfoncée."

Mais le Dr. Wiederhoher trouva après examen qu'il y avait une énorme blessure avec arrachement, sur une large surface, du cuir chevelu et des os du défunt, et que cette blessure devait avoir entraîné la mort immédiate.  Cette blessure aurait été provoquée par un coup de fusil... la position de l'arme ne permettant pas de douter que l'archiduc se soit donné lui-même la mort.  A ce moment il n'est pas encore question d'une autre mort, celle de la jeune baronne Maria Vetzera.jpgMarie Vetsera, retrouvée elle aussi morte, quasi nue, dans le même lit avec aussi une balle dans la tête... Mais l'histoire finira par s'ébruiter et on construira alors l'hypothèse romantique d'un double suicide par amour.

 Hypothèses" SUICIDE "

 Rodolphe et Marie vivent un amour fou, impossible à officialiser car le prince impérial est marié (un divorce est impensable) et, d'autre part, Marie est de trop petite noblesse récente pour qu'une union soit envisageable avec l'héritier de l'Empire.   Dans les jours, semaines, mois et années qui suivront la mort on affirmera, en se basant sur l'interprétation de quelques écrits et de propos rapportés, que le prince avait des tendances suicidaires et qu'il n'aurait pas envisagé alors d'autre solution que ce suicide en couple.   On affirmera aussi, sans preuve, que Rodolphe avait appris une ancienne liaison de son père avec la mère de Marie et que cette dernière était sa demi-soeur, d'où leur décision de suicide devant ce présumé inceste ; que Rodolphe avait comploté pour s'attribuer au moins le trône de Hongrie au détriment de son père avec lequel il avait de fréquents différents et, se voyant découvert, il ne lui restait plus qu'à se suicider.   Aucun de ces arguments, vie débauchée, alcool, drogue, maladie, n'est impossible, mais aucun non plus n'est certain ! D'où le doute subsiste encore.

 Hypothèses " ASSASSINAT "

 Il y a deux théories principales : les Services secrets français et les Services secrets allemands.  

La première hypothèse provient essentiellement d'un entretien d'un journaliste avec l'ex-impératrice d'Autriche Zita, en 1983, qui affirmait que Rodolphe avait été contacté par ces Services afin de rompre l'axe austro allemand et de bâtir un axe Vienne Paris, donc de conspirer contre François-Joseph. Le prince ayant refusé, afin d'éviter que l'affaire s'ébruite, il aurait été exécuté. Quand on connaît les sentiments très francophiles de l'archiduc on peut s'étonner que le Gouvernement français ait voulu supprimer un futur allié, mais, encore une fois, rien n'est impossible, surtout quand on sait les violents sentiments anti-monarchiques de Clémenceau ...

 La seconde hypothèse viens des témoignages de l'entourage du prince à l'époque, bien que "muselés" par la police impériale, laissant planer une forte suspicion (traces de lutte, fenêtre brisée, etc...) On connait son opposition à la politique impérialiste de Guillaume II et on a vu beaucoup d'allemands rôder autour de Mayerling avant le drame.

 Quelle que soit la vérité on peut se demander quel aurait été le destin de l'Autriche et de l'Europe si Rodolphe avait régné avant la fin de ce XIX° siècle ou au tout début du XX°. Aurait-il pu libéraliser comme il le souhaitait le vieil Empire austro-hongrois dont la santé économique était bonne car il avait su, de ce côté là, se moderniser ?  Une alliance austro-franco-anglaise aurait pu contrebalancer les visées expansionnistes de l'Allemagne (l'archiduc était l'ami du prince de Galles, futur Edouard VII) et le dramatique cours de l'Histoire, avec ses deux guerres mondiales, aurait peut-être été modifié ?   On ne le saura jamais, et quelle que soit la vérité, le malheureux prince, trop faible et sensible pour suivre le destin de son père, fut enterré à l'intérieur du mausolée des Habsbourg, et Maria Vetzera enterrée dans le cimetière de l'abbaye de Heiligenkreuz.

François-Joseph transforma Mayerling en un couvent pénitentiel des soeurs carmélites.

Rodolfo.

Mayerling.jpg

 

08:02 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/04/2012

* Christian IX & X : marques inconnues ?

Qui pourrait nous renseigner sur les fabricants des deux plumes Christian X & IX figurées ci-dessous ?  Merci de vos réponses.

P. & P. portrait Christian IX Pen grise 39.59 mm.jpg

Serge & Robert

11:17 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/03/2012

* Un air de famille ...

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt le post de Daniel sur le présentoir Sauvage & Cie.  Je n'ai malheureusement pas de plumes Sauvage ''SDF" à proposer, mais une de ses petites soeurs, récupérée sur une épave de présentoir Lebeau y trouvera peut-être un bon accueil virtuel.

F LEBEAU SUPERIEUR.jpg

Rodolfo

09:26 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/03/2012

* Présentoir Guillaume Sauvage héberge plumes du même nom ...

DU VRAI !

Le 22 février nous évoquions le problème des faux présentoirs circulant sur le net et ailleurs. De quoi raviver notre méfiance vis à vis de ce genre d'article, et, bien entendu, analyser les différents détails de l'objet avant de se décider. La preuve aussi qu'il est encore possible de trouver de belles choses en ce 21 ème siècle, en découvrant l'en tête de ce superbe présentoir du fabricant Sauvage & Cie de Boulogne-sur-Mer (1850-1856), précurseur des Lebeau et Baignol & Farjon, acquis cette semaine.

Sauvage entête.jpg

Une chemise toilée portant les traces du temps, trois volets répertoriant la production, chaque modèle de plume étant imprimé avec son n°, à l'exception de la première page consacrée aux ..."nouveautés" de l'époque, les ficelles coupées afin d'extraire les plumes mais .... hélas, aucune plume.

Sauvage présentoir 3 détail 1.jpg

Comme Pierre pour sa boîte de plumes Elan, j'offre l'hospitalité aux 191 plumes répertoriées et réserve la primeur des photos de ces trois volets du présentoir au CCOE * Sauvage présentoir 3 détail 2.jpgSauvage présentoir 3 détail 3.jpgqui se fera un plaisir, je n'en doute pas, de partager la beauté de l'objet avec ses nombreux membres ... en règle de cotisation, bien sûr !

Tout renseignement complémentaire sur ce fabricant est le bienvenu ! 

   

Daniel

---------------------------------------------------

* Club des Collectionneurs d'Objets d'Ecriture :

http://calamophilie.skynetblogs.be/archive/2011/12/28/le-...

17:58 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

* Le compas dans l'oeil ...

J'achète souvent des lots sur les sites d'enchères, parfois pour une plume ou deux mais quand le lot arrive il peut réserver de jolies surprises. Dernièrement une plume que je ne connais pas est sortie du tri. Une plume Joseph Gilott avec un compas et ... une vis, un oeil ?

Peut-être que  l'un de nos amis collectionneurs aura le nom de la plume sur un présentoir, un catalogue ou une boîte pour découvrir sa symbolique.

Gillott franc-maçonnique.jpg

(cliquez sur l'image pour agrandir)

Thomas

samouride@yahoo.fr

 

06:59 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/02/2012

* Washington Médaillon Pen ... Oui, mais laquelle ?

Le classement réserve parfois des surprises.  Ainsi, avec la WASHINGTON MEDAILLON PEN, jolie plume portrait mais qui n'est pas des plus rares.  

En y regardant de plus près, on s'aperçoit qu'il existe deux modèles différents :

Washington Medaillon.jpg

(cliquez sur l'image pour agrandir)

Différences au niveau du texte :

- sur l'une, la troisième ligne est gravée PATD  APL  15  1856 ; sur l'autre, COMPANY.

- la deuxième ligne est gravée en lettres à arrêt (SERIF) sur l'une, en lettres bâton (SANS-SERIF) sur l'autre.

Différence de taille :

- 41,35 mm pour la plus petite, 43,10 mm pour la plus grande.

Différence de l'estampage :

- médaillon arrondi sur l'une, médaillon allongé sur l'autre ;

- front fuyant pour l'une, front plus bombé pour l'autre.

Il s'agit donc bien de deux plumes distinctes.

14:53 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

15/02/2012

* Charles Dickens ...

Dickens portrait.jpgEn février 2012, nous commémorons le bicentenaire de la naissance du grand écrivain anglais, Charles DICKENS (1812- 1870).

Je dédie cette page à tous les amis du blog avec une carte de vœux et une jolie plume, réalisée par M. Turnor à l’occasion des cinquante ans de l’auteur, comme en témoigne le diamant gravé sur le talon de la plume.


Rodolfo. Dickens carte.jpg

DICKENS PEN.jpg

17:37 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/02/2012

* Cherchez l'erreur ...

Ce n'était pas facile, je l'admets. A moins d'avoir mémorisé cette photo dans une autre publication ...  Voici donc l'erreur volontaire, ou plutôt la "réparation virtuelle" de la plume dentelle Hinks Wells.

Erreur réparation.jpg

Personne n'a trouvé, personne ne remporte donc le prix de la perspicacité prévu pour cette énigme, à savoir une de ces belles plumes au choix ... Dommage.

15:10 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/02/2012

* Qui sont-ils ? ...

Voici trois jolies plumes ''portrait'' peu courantes pour lesquelles je demande votre aide, afin de les sortir de l'anonymat.  Qui peut identifier ces personnages ?

Pen Nib - Hinks Wells  Co  S  Gaffre portraits à déterminer.jpg

Hinks & Wells S. Gaffré

Pen Nib - Schuler 905 (2).jpg

Schuller Budapest 905

J'attends vos réponses à '' 01 heure 23 '' précises, comme indiqué ci-dessous. (peu importe le jour  Clin d'œil).

Pen Nib - William Mitchell 0532 The Royal Mail.jpg

William Mitchell 0532 "Royal Mail"

David

11:53 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

* Birmingham ...

Birmingham ... Un nom de ville qui réveille bien des souvenirs et s'inscrit en lettres d'or dans nos âmes de collectionneurs.  Birmingham 2.jpg

Bien au chaud devant votre écran, je vous invite à la visite virtuelle d'un des sanctuaires de la plume métallique ...

Birmingham.jpgParmi les centaines de photos proposées, vous y retrouverez quelques visages bien connus des membres du Club des Collectionneurs d'Objets d'Ecriture.

http://web.mac.com/manuscrits/WEBIRMINGHAM/Accueil.html

Bonne visite à tous,

Rodolfo.

09:19 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/02/2012

* Les plus belles réalisations ...

Dans la course au podium et en particulier pour la première marche, voici quelques bijoux signés Hinks Wells, Somerville & Waterlow & Sons, qui se passent de commentaires...

P1010690 (2) réduit plus.jpg

P1010687 (2) détails.jpg

Hinks Wells détails.jpg

 

P1010687 (2) réduit.jpg

Pen Nib - Sir Josiah Mason 2720 Lyre Pen (2).jpg

A. Sommerville & C° N° 2720 F Sir Josiah Mason

Pen Nib - Waterlow  Sons Ltd  Amalgam Pen (2).jpg

Waterlow & Sons Ltd Amalgam Pen

Pen Nib - Hinks Wells  Co  1064 Feather (2).jpg

Hinks Wells & C° Makers

David.

ndlr : une erreur (volontaire) s'est glissée parmi les photos ci-dessus.  Qui la découvrira ?

20:32 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/02/2012

* Portraits à déterminer ... (suite)

En réponse à la note de Rodolfo, j'apporte mon ''petit grain de sel'' avec une troisième plume estampée, également ''au nom'' de Siegmund Blanckertz.  Si l'un d'entre nous avait dans ses archives un portrait ou une illustration du personnage, peut-être arriverions nous à élucider ce petit mystère...

Blanckertz Sigmund.jpg

Daniel.

19:53 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/02/2012

* Portraits à déterminer ...

Nombreux sont les collègues collectionneurs qui estiment que la plume Heintze & Blanckertz n°197 représente le portrait de Sigmund Blanckertz.   Sur un numéro du fil de plume j'ai d'ailleurs trouvé  cette plume avec la note "portrait de S. Blanckertz." 

Depuis peu, j'ai trouvé la même plume, même forme et même portrait, de la marque T. Hessin, gravée "Kings Pen."

Kings Pen1.jpg S'il peut être normal qu'une entreprise veuille célébrer son ''grand patron'', il serait bizarre qu'une marque anglaise fasse la même chose pour un concurrent étranger.

Kings Pen.jpg

Soit c'est le même personnage, et probablement pas S. Blanckertz, soit il s'agit d'une ressemblance considérable.  Qui sont-ils ? 

J'attends avec impatience les avis et commentaires de nos amis collectionneurs.

Rodolfo 

ndlr : ressemblance en effet, mais un zoom sur les estampes fait apparaître des différences au niveau de la forme du nez et de la barbe, ainsi qu'un profil du visage plus mince sur la Kings Pen, plus ''viril'' sur la Heintze & Blanckertz...  Pour moi il s'agit de deux personnages différents, mais lesquels ?  Jean-Marc, Thierry, Yves et les autres, ... à l'aide !

09:11 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2012

* For your eyes only ...

On a déjà évoqué sur ce blog le podium des meilleurs fabricants... Si la médaille d'argent peut revenir à Heintze & Blanckertz, il semble que l'or revienne à nos amis d'Outre-Manche et en particulier à John Mitchell, pour la finesse de ses réalisations.

Michael nous propose une petite merveille (pas si petite, elle mesure quand même 7 cm !).

JOHN MITCHELL (2) détourée.jpg

Qui va maintenant défendre les couleurs de Boulogne sur Mer ?

07:00 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/02/2012

* Penne Garantite ...

Dans sa note du 10 septembre dernier, http://calamophilie.skynetblogs.be/archive/2011/09/10/la-marre-aux-canards.html#more, Rodolfo s'interrogeait sur la marque PENNE GARANTITE gravée sur l'une de ses plumes. Je pense être en mesure d'apporter une réponse. J'ai en effet dans ma collection une plume PENNE GARANTITE (42mm) qui porte le marque HEINTZE & BLANCKERTZ. Je joins les photos.

Penne Garantite full.jpg

Penne Garantite detail.jpg

Valter.

21:02 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/01/2012

* Logos Carl Khun ...

Intéressant sujet que les logos dans les plumes.


Ci joint un petit album de quatre différents logos ''Kuhn Archers'' provenant des plumes suivantes :


Carl Kuhn Schutzen Feder IF
Carl Kuhn Schutzen Feder III
Carl Kuhn Schutzen Feder IV
Carl Kuhn Schutzen Feder VI

kuhn IF IV VI (2).jpg

(La Carl Kuhn Schutzen Feder III est du même modèle que celui représenté sur la photo de Rodolfo mais l'archer est différent et simplifié.)

kuhn IF detail (2).jpg

kuhn III detail (2).jpg

kuhn IV detail (2).jpg

kuhn VI detail (2).jpg

Valter.

Ndlr : un présentoir complet de Carl Khun est illustré en couleurs dans le luxueux coffret tome 2 du ‘’Fil de la Plume’’ n°s 116 & 117, publié par le CCOE en décembre dernier.  Document indispensable à tout collectionneur averti.  Si ce document (50 euros, port compris) ne figure pas encore dans votre bibliothèque, il est grand temps de combler cette lacune. Contactez sans tarder Jean-Marc Blanchatte, trésorier du CCOE  jean-marc.blanchatte@laposte.net

09:50 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/01/2012

* Khun & Brandauer ...

L’Autrichien Carl Khun, revendeur de matériel de bureau à Vienne était le beau-père de Charles Brandauer.  Les plumes Carl Kuhn étaient produites par la manufacture anglaise.
A ce sujet, on ne manquera pas de consulter le blog suivant : http://www.historycbrandauer.blogspot.com/

Il semble aussi que Kuhn se soit beaucoup investi financièrement dans l’entreprise de son gendre. Raison sans doute pour laquelle les logos des deux entreprises sont presque identiques : un archer agenouillé avec (ou sans) les ailes de chérubin dans un triangle.

Brandauer ange ailé.jpg

logos brandauer & Khun.jpg

En fonction des différentes périodes de production, ce logo eut quelques variantes : avec la flèche et le bras gauche visibles ou non.
Le logo, cependant, était presque toujours imprimé sur les boîtes et les catalogues, mais pas sur les plumes, à quelques exceptions près.

Brandauer catalogue.jpg

C'est le cas (entre autres ?) des Kuhn numérotées de 20 à 29 et de la Britannia 3128 de Brandauer.

Khun & Brandauer.jpg

Khun logos.jpg

Rodolfo. 


15:51 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/01/2012

* Belles Teutonnes ...

Un petit message qui conforte le point de vue de Rodolfo quant à la qualité des réalisations des manufactures allemandes. Les détails du blason de l'aigle impérial représenté sur la n° 179 de Heintze & Blanckertz confirment la maîtrise de la gravure et n'ont rien à envier aux chefs-d'oeuvre français et d'outre-Manche.

HB-179 et blason.jpg

Quelle est la signification de la lettre R au centre du blason ?

Je signale aussi que le portrait de Wilhelm I du même fabricant déjà présenté sur le blog et portant le n° 282 existe également sous le n° 133, ci-dessous.

HB-133.jpg

Valter.

07:18 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

25/01/2012

* S. Roeder & M. Roeder ...

Quand le fabricant de plumes métalliques berlinois S. ROEDER rend hommage à son homonyme, Martin ROEDER, violoniste, compositeur et chef d'orchestre également berlinois, il ne peut s'agir que d'une belle plume...

Roeder violon plume.jpgRoeder violon instrument.jpg

S. ROEDER'S

VERAFEDER . N° 55

BERLIN EF

Lien familial entre les deux personnages, ou simple coïncidence ?

Le couvercle de la boîte (qui semble peu courante) est rehaussé du portrait du musicien, et l'intérieur présente un fragment de partition musicale ...

 roeder violon boîte.jpg

Daniel

14:07 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

24/01/2012

* Crystal Palace ...

Dans le cadre des plumes dédiées  aux monuments ou édifices remarquables (elles ne sont pas légion), voici une plume de LETAILLEUR, représentant le palais de cristal, érigé à Londres, Hyde Park,  à l’occasion de l’exposition universelle de 1851. 

Palais de Cristal.jpg

 crystal_palace détail estampe.jpg

Elle mesure 60 mm et est gravée comme suit :
PALAIS DE CRISTAL * DEPOSE * N. LETAILLEUR * /1851/

crystal_palace.jpg

Pour l’occasion, un porte-plume en os ouvragé a été réalisé, avec l’image Dagron (Stanhope) du même palais. 

crystal Palace Porteplume Palais de cristal .jpg

crystal_palace dragon.jpg

Plus de détails concernant cette exposition sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Crystal_Palace_(palais_d'expositions)

Rodolfo

07:30 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/01/2012

* Plumes vertes ... commentaires.

J'ai lu avec beaucoup d’intérêt le post de Serge à propos de la coloration verte des plumes.  Sans vouloir le moins du monde susciter la polémique, j’aimerais toutefois apporter quelques précisions techniques.

Il est exact que certains fabricants ont écoulé leurs rebus en les vendant à un prix compétitiEcoliere assorties.jpgf, soit au poids, soit en boîtes assorties, comme par exemple la boîte '' 1 GROSSE * PLUMES ECOLIERE * ASSORTIES '' de la Cie Fse, dans laquelle on trouve en majorité des Sergent Major aux couleurs diverses et irrégulières, mais aussi des ‘’type tête de mort’’ dont les jours sont incomplets (la bouche ou le nez sont manquants, par ex.).   
Toutefois,  la coloration obtenue n’est pas celle de la trempe.
Dans les étapes de fabrication des plumes, à un moment précis le procédé de la trempe est réalisé à environ 800/850 degrés ; il est suivi par le revenu à +/- 500 degrés pour éliminer la fragilité que l'acier a pris au cours de la trempe. Les plumes sont ensuite nettoyées à la calamine (oxyde de fer).

Ces étapes sont suivies par la coloration thermique suivant le tableau de couleurs / températures ci-dessous.

jaune très pâle                     210°
jaune paille                          230°
jaune paille foncé / bronze    260°
pourpre - violacé                 270°
violet                                  280°
bleu foncé                           290°
bleu clair                            300°
vert                                    300/330°
gris noir                              > 350°

La coloration verte était beaucoup plus difficile à réaliser car l’écart de température dans lequel l'acier parvient à cette couleur est très étroit ; ensuite il vire au gris ou au noir.
Pour preuve, la très belle série des plumes ''arlequin'' de Blanzy obtenue en 7 couleurs : bleu clair, noir, bronze, doré, violet, argent et jaune paille… Je doute que cette série soit le fruit du hasard ou d’erreurs de la part du fabricant.

Autre exemple, la plume POLO PEN 1183 EF de Geo. W. Hughes, déjà publiée sur le blog et l' A. COLINET & CIE SERGENT 60 d’une belle couleur vert émeraude reprise sur la photo ci-dessous.

Sergent 60.jpg

Rodolfo

22:10 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

* Plumes vertes ... suite 2

Puisque nous en sommes à parler des couleurs des plumes, j'aimerais faire part de l'avis d'un ami collectionneur de la première heure à ce sujet.  Il faisait un rapprochement avec les différences dans une couleur d'un même timbre (je les collectionnais aussi à l'époque).  Celles-ci résultant d'une différence d'encrage, comme les plumes d'une différence de trempage ...
 
Il avait raison ! Et c'est un hommage posthume que je tiens à lui rendre : merci Philippe ! 

Voilà pour simple exemple 8 "variantes" de couleurs de la n° 160 "TREMPLIN" de GILBERT & BLANZY POURE ; toutes trouvées dans la même boite scellée de 144 plumes assorties n° 3023 ...

GILBERT  BLANZY POURE boite n 3023.jpg

Le fabricant trouvant là une façon lucrative de se "débarrasser" de ses "ratés" je suppose.  Seulement 2 couleurs référencées pour ce modèle : bronze et bleue ... Mais quel bronze et quel bleu ?

GILBERT  BLANZY POURE  n 160 ''TREMPLIN''.jpg

En est-il de même pour d'autres couleurs ?

Le vert est-il voulu ou résulte t'il d'un "défaut" de trempage ?  Encore une question à résoudre, non ?   Les seuls à utiliser la technique du trempage à notre époque doivent être les fabricants (ou restaurateurs) de fusils et pistolets (modernes ou anciens ...).

Bonne soirée à tous,

Serge
 

17:05 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/01/2012

* Plumes vertes ... suite

Pas évident de demander à ''l'oeil'' du scanner de restituer fidèlement les couleurs perçues par l'oeil du calamophiliste.

BF VAHZA 1129 EF verte.jpg

Voici donc la VAHAZA 1129 EF de B & F dans sa version verte. (Collection Rodolfo).  Au temps pour moi, la FOOTBALL PEN de Hughes présentée dans le post précédent ... n'est pas du type VAHAZA ...

07:21 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/01/2012

* Plumes vertes ...

Dans l'ouvrage ''Les Plumes à l'Ordre des Crayons'' relatif à la manufacture Baignol & Farjon (Edition Au Fil de la Plume, Paris 2009) les auteurs (J.P. Bellot, J. Fleuret & B. Robert) signalent, à la planche CXIII, que la plume 1129 VAHAZA existe en bronze, bleue et verte.  Je ne connais pas cette plume dans cette variante de couleur, mais j'ai en collection une ''type'' Vahaza de GEO. W. HUGHES, la 1025 EF FOOTBALL PEN qui présente une coloration franchement verdâtre plutôt que bleue.

Hughes verte 2.jpg

Il en va de même pour la 1183 EF, POLO PEN, du même fabricant.

Hughes verte 1.jpg

Il serait intéressant de pouvoir comparer le deux modèles de VAHAZA.  Si quelqu'un possède en collection la Vahaza 1129 de B & F, merci à l'avance de bien vouloir communiquer une photo ou un scan.

18:30 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/01/2012

* Estampées acier et or ...

Lors d’une conversation avec deux amis collectionneurs de plumes, nous discutions sur la qualité des plumes estampées, portraits, etc. Qui figurerait sur le podium des plus belles réalisations ?
Les anglais, bien sur, disait le premier. Oui, mais les français étaient aussi des maîtres graveurs, ajoutait le second. Quant aux allemands, tous les deux étaient convaincus que leurs plumes étaient beaucoup moins soignées.
Ils n'avaient pas encore vu, peut être,  ces deux plumes de Heintze & Blanckertz, la Schiller et la Wilhelm I en acier et or.

Schiller &Wilhelm I  feder.jpg

Rodolfo.

06:22 Écrit par ra51 - dans Plumes remarquables | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |