01/12/2015

* Les plumes Hachette ...

Dans la lettre du Club n° 59, pages 17 à 19, un article est consacré aux plumes Hachette. Pour confirmer leur fabrication à Boulogne sur Mer, voici une autre boîte où on peut lire sur la face recto Manufacture Française, Paris - Boulogne s-Mer, sur la face verso Ancienne Maison G. BAC, ainsi que sur les petits côtés.

(cliquez sur les images pour agrandir)

Hachette 1_modifié-1.jpg

Hachette é.JPG

Hachette 3.JPG

 Hachette 4.JPG

La boîte que je possède ne contient que les plumes A, B, C, E et F, présentées ci-dessus. Je souhaite me procurer cette plume, de Type St Georges/Ste Odile, avec trois trous sur l'avant corps et marquée D PARIS. Je propose à l'échange une des cinq plumes ci-dessus.

Merci de vos offres et réponses.

Patrick.

Communication de Patrick Levoye ( Adh CCOE n°268)

patrick.levoye@wanadoo.fr

22/11/2015

* Nouvelle plume Ballon ! ...

La famille Ballon s'agrandit avec cette découverte.

(cliquez sur l'image pour agrandir)

Ballon Helvetia_modifié-1.jpg

LE SPHERIQUE
HELVETIA
1047

L'estampage est celui de Baignol & Farjon, type 1. Fabriquée fort vraisemblablement pour le marché suisse, il serait intéressant de connaître sa boîte. Si quelqu'un la possède, merci de nous faire parvenir une photo ou un scan.

Daniel.

Communication de Daniel Mine (Adh CCOE n° 582)

10:45 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/05/2015

* Les deux modèles de "La Gloire de Boulogne"...

Je viens de m'apercevoir d'une différence sur la plume Gloire de Boulogne. Peut être que cela a déjà été publié mais je n'en ai pas connaissance.  La différence se situe au niveau de la rose, un peu plus grande peut être et une avec plus de pétales que l'autre ?

Après vérification de mes deux boîtes, j'ai constaté que les plumes à 8 pétales venaient de la boîte la plus ancienne et celles à 7 pétales de la boîte orange. Voilà pour les précisions.

(Cliquez sur les images pour agrandir)

Gloire de Boulogne Bt 1.jpg

Gloire de Boulogne Bt 2.jpg

Gloire de Boulogne Bt 4.jpg

 

Gloire de Boulogne Bt 3.jpg

Gloire de Boulogne 2.jpg

Communication de Patrick Levoye (Adh CCOE n° 268)

 

 

11:12 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/05/2015

* Quelques plumes peu courantes ...

Quelques nouvelles découvertes ; ci-joint deux scans de plumes Lebeau type Dagobert BF mais avec des jours différents, l'une est dite Lebeau supérieure.

Lebeau 1.jpg

Lebeau 2.jpg

La seconde est une plume avec l'inscription" Chabenat la Châtre".

Le Chatre.jpg

Après quelques recherches, cette personne a été maire, député et conseillé régional dans l'Indre,ci joint la biographie.

     

CHABENAT André Louis                                                                                         

  • Né  le  08/08/1887  à LA CHÂTRE  ( Indre  )           
  • Décédé le 18/09/1976  à  LA CHÂTRE  
  • Maire de la châtre 1939 à 1944 et de 1945 à 1959  -   Républicain radical et radical-socialiste
  • Député  de l’Indre  de  1951 à 1955 
  • Conseiller général de 1945 à 1964
  •  Issu d'une famille d'ouvriers, originaire du Berry, André Chabenat est né le 8 août 1887 à La Châtre où il dirige une entreprise artisanale de fabrication de literie. Réformé au cours de son service militaire, il est versé en 1916 dans le service auxiliaire et affecté dans l'aviation de 1917 à 1919. A cette date, il est élu Conseiller municipal de La Châtre. Adjoint au maire depuis 1934, il devient maire en 1939 puis Conseiller général de La Châtre en 1945 et conserve la confiance de ses administrés lors des renouvellements de ces deux mandats. André Chabenat est membre de la Commission de la production industrielle (1951-1955), dont il devient secrétaire le 19 janvier 1955, et de la Commission de la reconstruction et des dommages de guerre (1954-1955). Durant la législature, il ne dépose aucun texte et se tient éloigné de la tribune. Il vote contre les lois Marie et Barangé favorables à l'enseignement privé (21 septembre 1951), pour la ratification du traité instituant la C.E.C.A. (Communauté européenne du charbon et de l'acier -13 décembre). Il vote l'investiture de Joseph Laniel (26 juin 1953), se prononce pour un cessez le feu en Indochine (9 mars 1954) mais soutient le gouvernement après Diên-Biên-Phû (13 mai) et s'abstient volontairement lors de la chute du cabinet (12 juin). Favorable à l'investiture de Pierre Mendès-France (17 juin), il approuve les accords de Genève qui mettent fin aux hostilités en Indochine (23 juillet). Il vote contre la question préalable ayant pour objet de faire décider qu'il n'y a pas lieu de discuter le projet de ratification de la C.E.D. (Communauté européenne de défense - 30 août), puis il ratifie les accords de Londres qui mettent un terme à l'occupation de l'Allemagne (12 octobre) ainsi que ceux de Paris qui autorisent le réarmement de la R.F.A. et son entrée dans l'O.T.A.N. (29 décembre). Le 4 février 1955, il approuve le gouvernement sur l'Afrique du Nord (chute du cabinet) puis soutient le gouvernement Edgar Faure jusqu'à sa chute sur le mode de scrutin et la date des élections (29 novembre 1955) . Lors des élections anticipées du 2 janvier 1956, il sollicite sans succès le renouvellement de son mandat .

Communication de Serge Dirig.

10:40 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/04/2015

* Plume de l'Autocopiste ... (suite 2)

Je possède une plume marquée: AUTOCOPISTE / JD/ PARIS

Cet un modèle  "Parafe" elle est de deux couleurs (blanche et dorée). 

Autocopiste plume MP.jpg

Voici les seuls renseignements que je possède.

Maurice

Communication de Maurice Perdereau (Adh CCOE n° 610).

28/03/2015

* Mangin & Reumont (2)

Suite au post de Daniel Mine concernant la boîte de plumes Mangin & Reumont, je n'ai pas d'informations complémentaires sur ce papetier. Par, contre, j'ai en collection une plume gravée au même nom.

(cliquez sur l'image pour agrandir)

Mangin plume.jpg

Elle porte le n° 140.

Serge.

Communication de Serge Dirig.

11:24 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/03/2015

* 140 ans et pas une ride ! ...

Bon nombre d'entre nous connaissent les superbes boîtes de A. RAMEAU, papetier parisien, et elles font partie de la fierté de ceux qui les possèdent en collection. Pour rappel, deux exemples :

(cliquez sur les images pour agrandir)

Rameau 3.jpg

Rameau 4.jpg

Par le plus grand des hasards, j'ai trouvé un courrier de ce papetier, domicilié rue Turbigo, 60 à Paris, daté du 20 mai 1875.  Ce courrier, sans enveloppe, plié au format lettre propre à l'époque, à gardé toute sa fraîcheur, et nous renseigne sur le fabricant, Sommerville.

Rameau 1.jpg

Rameau 2.jpg

Pour mémoire, les boîtes A. RAMEAU se caractérisent par un petit côté latéral représentant une ruche bourdonnante, entourée de ses initiales A R.

Rameau 6.jpg

Rameau 5.jpg

04/03/2015

* Blanzy Poure, plume méconnue ? ...

J'ai trouvé une plume Blanzy Poure qui m'est inconnue ; je connais un modèle sous le numéro 88 en bleu et bronze mais le jour représente la tête et la fente représente le corps du serpent. Sur celle que j'ai trouvée le jour représente la tête et le corps du serpent bien distinct.

(cliquez sur l'image pour agrandir)

Blanzy Poure Serpent.jpg

Qui pourrait me renseigner à son sujet ?

Serge.

Communication de Serge Dirig 

serge.dirig@orange.fr

03/03/2015

* Penna Centennale de Baignol & Farjon ...

Dans le livre du CCOE "Les plumes à l'ordre des crayons" cette plume est référencée sur le tableau des dénominations, (n° 225), mais il manque la photo.  La voici :

(cliquez sur l'image pour agrandir)

Penna centennale.jpg

Maurice

Communication de Maurice Perdereau (Adh CCOE n° 610)

07:01 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/02/2015

* La Plume Fée, de Baignol & Farjon ...

Plume Baignol & Farjon  FEE   N° 1131 (magicienne ou le nom d’un navire ?)

(cliquez sur l'image pour agrandir)

 Plume Fée.jpg

La Rochelle    Cathédrale Saint-Louis  

La construction de la cathédrale Saint-Louis a été réalisée après les guerres de religion, les catholiques voulant transformer l'ancienne place forte protestante en diocèse. Conçue par l'architecte Jean Gabriel qui mourut avant que ne soit posée la première pierre en 1742, c'est son fils Jacques-Ange Gabriel qui en suivit les travaux avant sa bénédiction en 1784.

La cathédrale se distingue par les peintures de sa coupole et les ex-voto de la chapelle des marins. Au titre de ces derniers, deux navires et de nombreux tableaux peints et offerts entre les 17ème et 19ème siècle. Il faut également citer un vitrail orné de motifs marins, où est incrusté en médaillon le Christ apaisant la tempête et sur lequel l'on peut lire l'inscription latine "Salvanos, perimus".

Les navires

Parmi les tableaux d'ex-voto offerts, dont certains proviennent de l'église Saint-Jean du Pérot aujourd'hui démolie :

  • "le Saphir de la Rochelle", capitaine Monsieur H.D. Rossal - 1741 - après 136 jours de traversée de Chama à St-Marc - côte de St-Domingue - le bateau est encalminé après plus de 4 mois de navigation ; ce navire négrier transportait des esclaves entre les côtes de Guinée et l'ile de Saint-Domingue,
  • le navire "le bon père" - Capitaine Knell Jeune 1799" dans la tempête, les marins suppliant le Seigneur, les bras levés,
  • "la Fée", commandée par M. Thomas Bertrand - 1748, enfournant dans la mer creusée. Un homme s'adresse à la vierge.

    Plume Fée 2.jpg

    A la lecture de ce document, j’en déduis que « LA FEE » est un tableau représentant un navire en perdition et que la firme Baignol & Farjon  lui a peut-être rendu hommage en attribuant le nom « Fée » à sa plume N° 1131 . Une rue dans un nouveau quartier proche du port de La Rochelle a été baptisée « Fée » pour les mêmes raisons.

Communication de Paul Auguste Thibault (Adh CCOE n° 528)                  

16:40 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/02/2015

* Plume Miraculeuse ...

Suite au post de Serge Dirig, concernant le catalogue Fortin, les réactions de nos lecteurs ont été rapides. Merci à Jean-Pierre Bellot, Pierre Bertin et Daniel Mine, pour leurs informations.

(cliquez sur les images pour agrandir)

Miraculeuse.jpg

Lambda.jpg

Le verso de cette plume ne comporte aucun mécanisme permettant d'insérer une mine ou une pastille d'encre. Bientôt, plus d'informations sur le sujet.

(à suivre) 

11/02/2014

* Même numéro, plumes différentes ...

Poursuivons sur ce thème, toujours chez Blanzy-Poure, avec la plume ''CHRETIENNE'', n° 291, manufacturée également en bleu et bronze, sans la dénomination "CHRETIENNE", et sans numéro au talon.

Chretiennes.jpg

Daniel.

Communication de Daniel Mine, (Adh CCOE n° 582)

07:52 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/01/2014

* Plume Sagittaire de Blanzy-Poure ...

Ci-dessous, 2 plumes de formes identiques du fabricant Blanzy-Poure & Cie, portant toutes deux le N° 761.
La plume figurée dans l'ouvrage "Les plumes en ordre de bataille" du CCOE, sous le N° 761, est bien la plume "SAGITTAIRE".

(cliquez sur l'image pour agrandir)

Blanzy-Poure 761.jpg

J'ai donc une autre plume Blanzy-Poure & Cie EXTRA 761, qui n'aurait pas été recensée. (?) Qui pourrait m'en dire plus à son sujet ?

Merci d'avance,

Jean-Marc

Communication de Jean-Marc Blanchatte, trésorier du CCOE.

30/12/2013

* Tout le monde peut se tromper ...

 

Ci-joint le scan d’une plume où manifestement le graveur s’est trompé.

(cliquez sur l'image pour agrandir)

Chateaurox.jpg

RAFIN

MOREAU JEUNE

A CHATEAUROX

Mes bons vœux et bonnes fêtes à tous les aficionados de la plume. Bientôt 2014 avec de nouvelles trouvailles! 

Daniel

Communication de Daniel Mine (Vice-Président CCOE)

16:36 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/12/2013

* Le tonnelet Bacchus ...

Pour compenser la vue de la fausse boîte Bacchus parue sur "ebay", voici la véritable et rare étiquette de cette boîte en bois en forme de tonnelet. Cette iconographie est extraite d'un présentoir "BAC" sur lequel, en complément des plumes, sont  collées différentes étiquettes dans leur intégralité.

(cliquez sur l'image pour agrandir)

Bacchus.jpg

Étiquette de la boîte en bois en forme de tonnelet

de la plume Bacchus - Compagnie Française


Communication de Jean-Pierre BELLOT (Adh CCOE n° 344)

18:30 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/11/2013

* Jean Bart ...

Cette boîte avec le portrait à l’américaine de Jean Bart a été vendue sur ebay. Jean Bart Boîte.jpg

L’heureux acquéreur pourrait-il nous communiquer une bonne reproduction de l’iconographie de cette illustration ?

Personnellement, je suppose qu’il s’agit d’un emboîtage de « Sanard et Derangeon » pour la plume estampée à l’effigie de Jean-Bart en pied.

Jean Bart plume 1.jpg

Jean Bart plume 2.jpg

Jean-Pierre.

Communication de Jean-Pierre Bellot, Président du CCOE.

27/11/2013

* Plume du Petit Journal... (3)

En complément aux trois plumes présentées sur le sujet, voici deux autres modèles.

(cliquez sur les images pour agrandir)

Petit journal !.jpg

Petit journal 7.jpg

Luc

Communication de Luc REINICHE.

20:23 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

* Plume du Petit Journal (2)...

Parallèlement au Petit Journal, le Journal Illustré faisait également partie du quotidien des Français, dans la seconde moitié du 19ème.

Dans le n° 271 d'avril 1869, j'ai trouvé un article intéressant concernant la "Plume du Petit Journal". S'il ne nous apprend rien de neuf en ce qui concerne les plumes cémentées, il a au moins le mérite de nous autoriser à mettre une date sur cette plume intéressante - début 1869 - , de confirmer qu'il s'agit bien d'une conception "Alexandre", manufacturée à Birmingham, et qu'elle est ''de quatre degrés de grosseur et de force"...(EF, F, M et B).

(cliquez sur les images pour agrandir)

Le Petit Journal plume.jpg

Alexandre Petit Journal EF.jpg

Alexandre Petit Journal B.jpg

Petit Journal 1.jpg

Petit Journal 2.jpg

Petit JOurnal 3.jpg

Petit JOurnal 4.jpg

Petit Journal 5.jpg

Petit Journal 6.jpg

07:59 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

* Plume du Petit Journal... (1)

Le Petit Journal était un quotidien parisien, fondé par Moïse Polydore Millaud, qui a paru de 1863 à 1944. A la veille de la guerre de 1914-18, c'était l'un des quatre plus grands quotidiens français d’avant-guerre, avec Le Petit Parisien, Le Matin, et Le Journal. Il tirait à un million d'exemplaires en 1890, en pleine crise boulangiste.

 

Les origines

Le fondateur du titre est Moïse Millaud. Issu d'une famille juive de Bordeaux, il a débuté dans les affaires et les affaires de presse dès la monarchie de Juillet avec des publications financières ou judiciaires. En 1856, il rachète La Presse de Girardin mais son échec lui fait comprendre que cette formule, nouvelle vingt ans plus tôt, est maintenant dépassée.

Il en confie la direction gérance à son neveu Alphonse (11 juin 1829 Mouriès), fils de son frère Joseph.


Les particularités

Le Petit Journal attire de nombreux lecteurs car : il est bon marché (5 centimes au lieu de 15 centimes pour les journaux ordinaires), il a format commode (43 X 30 cm), il est accessible à tous (pas d'abonnement) il propose un contenu distrayant (fait divers, feuilleton, horoscope et chronique), journal sans politique, il est dispensé du timbre.

« Le pas du commandité », Georges Clemenceau attaqué par Le Petit Journal (éd. du 19 août 1893) lors de la campagne électorale d'août 1893. En premier plan, Cornélius Herz, l'affairiste du scandale de Panama, avec un « nez sémitique ».

Ce qui augmente les ventes, c'est lorsque que le Petit Journal publie des faits divers extraordinaires. C'est notamment le cas avec l'affaire Troppmann. Septembre 1869. Tout Paris se presse à Pantin, où l'on vient de découvrir sept cadavres appartenant à une même famille. Autour de la fosse, on a monté une fête foraine. Devant l'émotion suscitée par cette tuerie, Alphonse Millaud, patron du Petit Journal, décide de couvrir abondamment le fait divers. Immédiatement, le pays tout entier se passionne pour l'histoire de cette famille odieusement massacrée. La police arrête un certain Jean-Baptiste Troppmann alors qu'il tentait d'embarquer pour les Amériques. Il a sur lui les papiers et les bijoux de l'infortunée famille. Pour Millaud, l'affaire Troppmann se révèle une mine d'or. Le tirage du Petit Journal passe de 200 000 exemplaires par jour à 300 000, puis à 500 000. Cette exploitation des faits divers devient alors la stratégie éditoriale du journal sur laquelle beaucoup d'historiens ont porté un jugement sévère.

Dès 1884, paraît hebdomadairement le Supplément illustré, dont le tirage atteint 1 million d'exemplaires en 1895. L'illustration couleur fut une innovation du Petit Journal.

Le Petit Journal devient en 1936 l'organe du Parti social français (P.S.F.) dont la devise, "Travail - Famille - Patrie" (reprise par la suite, en 1940, par l'Etat français) figure sous le titre du quotidien.

Collaborèrent au Petit Journal Albert Londres, René Hachette, Raymond Patenôtre, Saint-Paulien, Paul-Émile Victor, Daniel-Rops, Roger Vercel ou encore Maxence Van der Meersch.

L'ascension

Le premier numéro sort le 1er février 1863, et dès octobre, dépasse avec 83 000 exemplaires, le plus fort tirage des journaux sérieux comme Le Siècle qui publie 50 000 copies. Deux ans plus tard, à lui tout seul, le tirage du Petit Journal avec 259 000 exemplaires est supérieur à l'ensemble de la presse parisienne. En 1870, il atteint 340 000 exemplaires, soit le double du tirage de la presse parisienne. Ses progrès avaient aussi été rendus possibles grâce aux presses rotatives que Hippolyte Marinoni (1823-1904) mit au point pour lui dès 1867. En 1882, Marinoni prend le contrôle du journal, succédant à Girardin. Malgré quelques crises - Émile de Girardin en prit le contrôle en 1873 avec Gibiat, Jenty et Marinoni -, son audience ne cessa d'augmenter et aucun de ses concurrents ne put mettre sa suprématie en cause ; son tirage atteignit 500 000 exemplaires en 1878, 1 million en 1890.

Le Petit Journal est alors l'un des trois principaux journaux français. Ce journal de presse populaire expédie 80 % de son tirage en province.


La déchéance

Après 1900, les tirages commencèrent à stagner puis à décroître : Le Petit Parisien, mieux géré et qui évita de prendre parti dans l'affaire Dreyfus, devint le plus grand journal français.

 Ernest Judet (1851-1943) plaça Le Petit Journal dans le parti antidreyfusard et le rallia à la cause nationaliste.

Le Petit Journal ne tirait plus qu'à 850 000 exemplaires en 1914, et qu'à 400 000 en 1919.

Malgré les commandites successives de Loucheur, puis de Patenôtre, le déclin s'accentua dans l'entre-deux-guerres. En 1937, il ne tirait plus qu'à 150 000 exemplaires, quand il devint l'organe du Parti social français du colonel de La Rocque, mais son audience ne s'en trouva pas améliorée.

Replié à Clermont-Ferrand en juin 1940, le Petit Journal y vécut, médiocrement, jusqu'en 1944 où il disparaît complètement ; durant cette période, il reçut chaque mois une subvention du gouvernement de Vichy ; son conseil d'administration était alors présidé par le colonel de La Rocque.

 (Source partim Wikipedia)

(ndlr : j'ai retrouvé dans mes archives cet article, dont je ne connais pas l'auteur ; il ne semble pas avoir été publié sur le blog. S'il se reconnait, je ne manquerai pas de lui rendre sa paternité).

07:24 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/11/2013

* Quo vadis ? à Jérusalem...

Bonjour Serge,

Je n'ai pas trouvé d'informations sur la plume "QUO VADIS", désolé. Par contre, voici une variante :

BF 231M.jpg

Daniel.

Communication de Daniel Mine (Adh CCOE N° 582)

 

02:19 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/11/2013

* Quo vadis ? ...

Bonsoir à toutes et à tous,

 

J'ai trouvé dernièrement une plume Baignol & Farjon identique à la plume N° 232 (Jérusalem), mais avec le marquage " QUO VADIS " .

BF Quo Vadis.jpg

Qui aurait des renseignements à son sujet ?  (N° , date d'émission, etc. )

Merci d'avance,

Serge

Communication de Serge Dirig.

17:45 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/11/2013

* Mallat N°2 ... Plume insolite ...

Voici ma dernière trouvaille française.  Il s’agit d’une plume Mallat que je n’avais jamais vue.

(cliquez sur l'image pour agrandir)


Mallat N°2.jpg

 

Peut être que les amis du blog pourront me renseigner sur cette plume particulière ? Rodolfo.

Communication de Rodolfo Peirano (Adh CCOE n° 408)

27/09/2013

* Plumes MACED

Bonjour aux amis du CCOE et du blog.

Je possède une boite vide de "PLUMES MACED" dont je joins la photo.

MACED.jpg

Sur Google je trouve le site suivant pour cette société visiblement implantée à Asnières. http://www.numistoria.com/plus.php?id=2741

On y trouve une action datée du 15 mai 1912.

Qui parmi nous peut donner plus de détails sur la société MACED et notamment sur la ou les plumes ayant été diffusées sous cette marque ? 

Paul Auguste.

Communication de Paul Auguste Thibault (Adh CCOE n° 528)

09:57 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/09/2013

* Baignol & Farjon ... Boîte de mines ...

En complément à la série de coffrets de Baignol & Farjon déjà publiés sur ce blog, voici un coffret de boîtes de mines "Cendrillon".

Baignol mine 1.jpg

Baignol mine 2.jpg

Communication de "avant la lettre".

09:51 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/05/2013

* "Neva" de Blanzy Poure ...

Petite information pour nos amis collectionneurs... Il existe en effet deux types de "Neva" (N° 742 non inscrit sur la plume, voir page LXXXV de l'ouvrage Les plumes dans l'Ordre de la Légion d'honneur).

Neva.jpg

Les différences se situent au niveau de la couronne surplombant le blason :

Neva détails.jpg

Sur le modèle de gauche, l'aspérité supérieure centrale est en forme de tour ; les trois aspérités supérieures sont de forme identique sur l'exemplaire de droite. L'arrondi du bas de la couronne est simplement ébauché sur la plume de gauche, franchement arrondi sur celle de droite.

Patrick.

Communication de Patrick Levoye (Adh CCOE n° 268)

07:27 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/02/2013

* MORIN, H. Paris, suite ...(2)

En feuilletant le catalogue on peut trouver quelques renseignements intéressants :

Dans les pages consacrées aux plumes on voit que Morin avait une plume à son nom (la ''Sourire'' de M. Blanchatte), et qu'il commercialisait beaucoup de marques françaises et anglaises : J.B. Mallat, Saglier, J. Alexandre, J. Mitchell, Letailleur, Blanzy etc. Une nouveauté avait été insérée au catalogue à la hâte, en ajoutant une fiche sur la plume américaine à réservoir Yankee. Outre les encres des meilleures marques (Antoin, Gardot, Dagron, etc.) on notera aussi que H. Morin avait sa propre marque d'encre et des gommes à son nom.  Il commercialisait également le fameux encrier « Le Plenum » et le « Cachet Crampon Inviolable » de chez Blanzy.

Ci-dessous quelques pages du catalogue, précédées d'une facture datée du 11 décembre 1889.

Rodolfo.

(cliquez sur les images pour agrandir)

H.Morin (1).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26.jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (1).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (2).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (3).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (4).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (5).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (6).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (7).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (8).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (10).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (9).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (11).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (12).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (13).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (14).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (15).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (16).jpg

Catalogue H.Morin 1925-26 (17).jpg

Communication de Rodolfo Peirano (Adh CCOE n° 408)

02/02/2013

* MORIN, H. Paris, suite ...

Si l'utilité et la rapidité d'un blog quant à la diffusion de l'information restaient à prouver, je pense que c'est chose faite. Voici, dans la foulée, d'autres renseignements sur le Sieur Morin :

...

La société Henri MORIN était (avec SECRÉTAN) l'une des principales sociétés françaises fournissant des instruments pour travaux de dessin, de topographie et pour l'artillerie.
Elle avait été créée par Henri MORIN vers 1880 (Ateliers H. MORIN) à qui furent décernées plusieurs distinctions en 1891 et 1896.
Il fut élu membre du comité d'Installation à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1900.
A partir de 1905 apparaît M. Georges BOYELLE-MORIN (Ing. Arts & Métiers, promotion 1909 ?, Économie Industrielle, brevet test dureté métaux.  En 1930 : Président de la Ch. Syndic. des constr. d'instr. de précision) comme directeur associé.
Le catalogue de 1930 fait état de M. BOYELLE-MORIN et de M. Paul BEAU (Ing. Ecole Polytechnique, un ouvrage technique sur l'utilisation des planimètres en 1930, successeur de Paul DOUMER en Indochine ?), Ingénieurs-Constructeurs, comme directeurs (ou propriétaires ?) de l'établissement (dépose de brevet en 1944 par la Sté MORIN, BOYELLE et BEAU).

MORIN acheta SECRÉTAN (famille Legros, Sté Les Accessoires Topographiques - LAT, 44 rue Etienne DOLET - 94230 CACHAN). Dépose de brevet en 1964 par MORIN, SECRETAN et Cie).
Elle fusionna avec SERPI (aussi à Cachan), époque à laquelle elle produisit le modèle OPTICOMPAS pour la marine. Elle cessa ses activités en ... (ou : fut reprise par VION - voir boussole ?).
Adresses connues : 3, rue Boursault et 11, rue Dulong à Paris XVIIe.

Ci-dessous quelques pièces du catalogue.

Morin Compas 1.jpg

Morin regle calcul.jpg

Morin Compas 2.jpg

Morin instrument.jpg

Communication de Jean-Pierre BELLOT ( Adh CCOE n° 344)

________________________________

...

 Voici une facture de la maison H. Morin datée du 24 août 1935 ... Je dispose également d'un catalogue de près de 600 pages, dont je ferai sous peu les scans concernant les objets d'écriture.

Rodolfo.

MORIN (2) facture.jpg

Communication de Rodolfo Peirano (Adh CCOE n° 408)

___________________________

...

En réponse à la question de notre ami J.-M. Blanchatte voilà une autre plume H. Morin avec inscription de l'adresse.
Valter

MORIN 11 RUE DULONG PARIS.jpg

Communication de Valter MEZZALIRA (Adh CCOE n° 570)

16:20 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

* Felix Potin ...

En complément aux différents posts relatifs à Félix Potin, dont http://calamophilie.skynetblogs.be/archive/2012/02/27/fel..., voici une autre boîte et sa plume.

Patrick

Potin boite.jpg

Potin N° 1.jpg

Communication de Patrick LEVOYE (Adh CCOE n° 268)

13:11 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/01/2013

* Baignol & Farjon, modèles perforés ...

Pour certaines plumes de Baignol & Farjon, il existe une particularité que je ne m’explique pas. Pour la même plume, il y a deux versions  : une normale, et l’autre avec deux grands trous au talon.

B&F HECLA.jpg

B&F HELICE.jpg

B&F SOURIRE.jpg

B&F STAR.jpg

Je doute que ce soit pour en alléger le poids... Quelqu'un a-t-il une explication ?

Rodolfo.

Communication de Rodolfo Peirano (Adh CCOE n° 408)

___________________________________

Bonjour Rodolfo,

j'ai peut-être la réponse à ta question : je pense que ces plumes ont été remodelées pour être insérées dans les porteplumes pourvus d'un mécanisme de blocage empêchant la plume de bouger, comme illustré ci-dessous :

Porteplumes.jpg

Porteplumes 2.jpg

Mais je demande confirmation...

12:14 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/01/2013

* Les jumeaux Umberto ...

Sur un post récent, http://calamophilie.skynetblogs.be/archive/2013/01/13/plumes-identiques-a-verifier-suite.html  et sur d'autres qui remontent à deux ans, http://calamophilie.skynetblogs.be/archive/2011/01/07/une-plume-peut-en-cacher-deux-autres.html, http://calamophilie.skynetblogs.be/archive/2011/01/16/une-plume-peut-en-cacher-suite.html, le blog présentait quelques plumes d'apparence identique, mais différentes par certains détails.

Partant du principe que si deux poinçons différents ont été nécessaires à la gravure de deux plumes d'apparence identique, voici un autre exemple qui a attiré mon attention lors d'un dernier classement.

(cliquez sur les images pour agrandir)

B P  CIE PENNA UMBERTO_1_A.jpg

B P  CIE PENNA UMBERTO_2_A.jpg

Le CIE de Compagnie est tantôt souligné, tantôt non. Cette plume est bien connue, mais ce détail l'était-il ? Je vous invite à vérifier dans vos collections et avec vos données, voir dans quelles proportions se présente cette différence.

N.B. : à ma connaissance il existe même un estampage différent du portrait de UMBERTO I, mais hélas pas dans ma collection. Quelqu'un la possède-t-il ?

 

Rodolfo.

Communication de Rodolfo Peirano (Adh CCOE n° 408)

05:15 Écrit par ra51 - dans Plumes françaises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |